C.A.L.A. -Comité d’Aide aux Lépreux d’Antalaha est un comité qui aide les anciens patients atteints de la lèpre ainsi que leurs familles à Madagascar. Lors de la colonisation française, les lépreux de la région ont été installés à Antsahanimajy et à Mahevadoany pour éviter la contagion et pour suivre leurs traitements. Les autorités de la 1ere République malgache ont continué à les assister. Les lépreux ont tous été guéris mais handicapés à vie. Ils sont restés dans ces deux villages mais, démunis et handicapés, ils ont été rejetés par la population et malheureusement les lépreux ne sont pas la priorité des autorités locales. C’est là que la fondation C.A.L.A. a été créée en 1989.

Nous sommes toujours situés dans deux villages, maintenant appelés Jules et Belfort. Généralement, une fois que les patients sont guéris, ils ne veulent pas retourner dans la brousse et ainsi leurs familles finissent par les rejoindre dans l’un des deux villages.

C.A.L.A. favorise la réinsertion des familles des anciens malades de la lèpre dans la vie sociale et économique de la région. Même guéries, ces personnes ont de grandes difficultés à trouver du travail. De tous temps et en tous lieux, la lèpre fait peur. C’est là que MACOLLINE est né; un site botanique, ouvert au public, qui a créé des pépinières pour les arbres et les plantes et des emplois de maintenance sur le site!

MACOLLINE a été créée par Marie-Hélène Kam Hyo comme une extension de C.A.L.A.

Parc botanique MACOLLINE  est maintenant aussi une forêt éducative qui équipe l’école C.A.L.A., et toute la région, avec un outil de sensibilisation à la protection de la biodiversité.

Les projets de reboisement sur la côte ont été couronnés de succès car les espèces plantées dans le sable sont spécifiquement destinées à la protection contre les cyclones. Cela crée un revenu pour les villageois comme ils travaillent avec diligence à maintenir ces plantations bien entretenues.

Aujourd’hui, les deux villages ont des écoles privées parce que les enfants étaient exclus des écoles publiques dans le passé. Les enfants nés de parents lépreux n’héritent pas la maladie pourtant encore, les gens ont encore peur.

cropped-dscf34291.jpg

C.A.L.A. a commencé avec une école primaire et maternelle réservée aux enfants du village mais au fil des ans nous sommes confrontés à un tel afflux d’inscription de l’extérieur que nous devons limiter le nombre d’étudiants à 300. Une des raisons pour lesquelles les parents envoient maintenant leurs enfants a nos villages pour l’école est que nous sommes les seuls dans la région avec une cantine et cette idée attire des parents de toute la commune. Ainsi, l’intégration est un succès!

img_6339

De plus, au cours des deux dernières années, les étudiants de C.A.L.A. ont produit d’excellents résultats. Les villages environnants ont progressivement réalisé que nos enfants et leurs parents ne transmettent plus la lèpre et que leurs enfants peuvent intégrer en toute sécurité.

img_6316

Nous avons aussi récemment lancé un potager éducatif pour améliorer le menu de la cantine.

pepinieres

Voici quelques exemples d’anciens patients qui travaillent actuellement:

BePaul et Odon pagayent les pirogues pour Macolline et aident à planter et à entretenir les arbres!

DSCF5040.JPGJosiane gère la pépinière en plantant des graines ainsi qu’arrosant chaque plantule et en prenant soin de sa croissance!

img_0658Fred est le chef du village. Il s’assure que le village est maintenu et que tout le monde participe également! Le voilà avec sa petite-fille Christiana.

celestins-clovesCélestin cultive des clous de girofle et du café et les vend!

Pour des informations supplémentaires, veuillez visiter http://www.calafrance.org

Advertisements